VOYAGE DANS LE ROMAN

Itinéraire au flanc des montagnes

<p>Le Mont Pisano, compos&eacute; d&rsquo;une s&eacute;rie de modestes reliefs dont le plus &eacute;lev&eacute; est le Mont Serra, offrent au visiteur des panoramas charmants et des zones naturelles caract&eacute;ris&eacute;es par un patrimoine de flore et de faune sous le signe de la biodiversit&eacute;. Le paysage est ponctu&eacute; de grottes creus&eacute;es dans le calcaire, de terrasses plant&eacute;s d&rsquo;oliviers (le territoire est travers&eacute; par une route de l&rsquo;huile d&rsquo;olive), de vignobles et de bois de ch&acirc;taigniers, de bourgs et de forteresses (notamment celle de Brunelleschi &agrave; Vicopisano), de pi&egrave;ves et d&rsquo;&eacute;glises romanes. &Agrave; visiter est la magnifique chartreuse monumentale de Calci, qui abrite &eacute;galement le Mus&eacute;e d&rsquo;histoire naturelle et du territoire. Toute la zone est riche en eaux tr&egrave;s fra&icirc;ches et curatives qui ont donn&eacute; lieu &agrave; un patrimoine hydrothermal connu d&egrave;s l&rsquo;antiquit&eacute;, avec que les Thermes de San Giuliano et le Parc Thermal d&rsquo;Uliveto. Partant de la pieve de Pugnano on gagne l&rsquo;&eacute;glise de San Marco Evangelista &agrave; Rigoli. Sur le parcours on peut visiter les restes de l&rsquo;&eacute;glise de Santa Maria &agrave; Mirteto et continuer jusqu&rsquo;&agrave; la pieve de Calci et au couvent de Sant&rsquo;Agostino &agrave; Nicosia. On arrive ensuite &agrave; la pieve de Santa Giulia et &agrave; la petite &eacute;glise de San Martino al Bagno, situ&eacute;e &agrave; l&rsquo;interieur du Parc Thermal d&rsquo;Uliveto. Notre voyage se poursuit vers la pieve de Vicopisano et aboutit &agrave; l&rsquo;&eacute;glise de Sant&rsquo;Jacopo in Lupeta. Gr&acirc;ce &agrave; un r&eacute;seau viaire m&eacute;di&eacute;val et &agrave; un climat doux et souvent ensoleill&eacute;, la zone est id&eacute;ale pour les excursions, les promenades &agrave; cheval et en v&eacute;lo et les parcours trekking.</p>

Entre les territoires de Pise et Lucques se dresse la chaîne du Mont Pisano. Au Moyen-âge, ces reliefs se dressaient comme des îles sur les eaux marécageuses environnantes. La route qui la bordait était surélevée par rapport au terrain, pour permettre la circulation dans les périodes les plus pluvieuses. Comme le témoigne le géographe grec Strabone, dès l’époque romaine ce territoire était connu pour ses ressources : eau, bois et pierres de construction. Les carrières offraient plusieurs qualités de matériaux, qui étaient employés pour réaliser des édifices médiévaux pisans civils et religieux. De petits joyaux de l’architecture romane virent le jour à mi-côte et sur la route qui depuis le versant pisan, entre Ripafratta et Vicopisano, borde la chaîne. Ce sont les pièves, abbayes et petites églises privées, qui furent édifiées entre les XIe et XIVe siècles par des maîtres d’œuvres hautement spécialisés, qui importèrent dans le chantier de la cathédrale de Pise les techniques de construction et les répertoires de décoration.

Carte itinéraire

Structures d&#039;accueil708|705|709|706|710|707 [6]

Art et culture587|588|589 [3]

Artisanat et produits typiques760|757|761|758|762|759 [6]

Centres culturels1092|1093|1094 [3]

Cin&eacute;ma et th&eacute;&acirc;tre560|561|562 [3]

Nature et bien-&ecirc;tre458 [1]

Restaurants1139|1136|1140|1137|1141|1138 [6]

Loisirs604 [1]

 

LES ÉGLISES DE L'ITINÉRAIRE

 

AUTRES ITINÉRAIRES DE L'ENDROIT